Chers(chères) amis(es) de mon blogue,

Cette semaine, j’ai envie de vous parler du combat de l’apparence physique, plus précisément… niveau poids.

Je vis mon combat personnel depuis bientôt 3 ans. Ma prise de poids fut très rapide, sans que je comprenne immédiatement pourquoi. Il a fallu beaucoup de démarches pour qu’on arrive à mettre le doigt sur un problème d’hypothyroïdie. Ce n’est pas spécialement mon histoire que j’ai envie de vous partager, mais ce que j’ai compris
dans ce cheminement.

Il faut d’abord s’accepter pour vivre mieux et en paix avec soi-même, mais cette étape est longue et jamais vraiment terminée quoi qu’on en dise.

Mon premier réflexe a été de croire en moi, malgré mes rondeurs. Je croyais en cette société qui prône de plus en plus l’acceptation des différences. Je voulais foncer la tête haute. C’est en entendant des paroles comme: « Tu as un beau visage, un visage d’ange, mais ton corps est disproportionné. », que j’ai commencé à me recroqueviller. J’avais peut-être trop d’espoir. Ce monde est fait de personnes imparfaites, dont je suis.

t-shirts rondeurs

J’ai alors commencé à comprendre que certains handicaps sont plus facilement pris en pitié.
Le surpoids est souvent associé à une punition. On associe automatiquement la personne en surpoids à un comportement sans efforts, qui s’empiffre, qui ne bouge pas. « Il faut moins manger. » « Dépense autant d’énergie que tu en consommes. » « Fais du sport. »

J’avais si honte de me présenter devant les gens qui m’avaient connue toute mince.
Je me préparais à l’avance un discours explicatif. Trop mal dans ma peau. J’avais presqu’envie de refuser des invitations, pour ne pas avoir à expliquer mon corps. Car même si je n’avais pas à le faire, on m’en parlait tellement que je n’avais pas le choix de le faire.

Je me suis rendue compte que certains témoignages nous invitent à avoir honte d’être ronde.
J’ai lu un témoignage de perte de poids sur Facebook un jour et ça m’a profondément remuée: « J’étais obligée de m’habiller chez Addition Elle et de sortir avec ce sac à la main. Je devais le cacher dans un autre tellement j’avais honte. » Je ne suis rien pour interpréter la souffrance de cette personne et elle avait le droit de le vivre ainsi. Là n’est pas la question. J’ai moi-même eu mes limites face à l’acceptation de mon corps.
J’ai simplement pu réaliser en lisant ces lignes, que rondeurs et honte font souvent un. Que la pression vienne des critères de beauté imposés par la société ou de soi-même, la honte est là.

jupes rondeurs

Je me suis faite un devoir depuis… ne plus justifier mes rondeurs par malaise, ne pas avoir honte de moi.

Une précieuse amie m’a aussi fait réaliser que la minceur non désirée peut créer le même état d’âme. C’est important de le souligner. J’ai aussi connu un moment où j’ai été en dessous de mon poids santé.

Pourquoi expliquer son corps?
Pourquoi justifier son corps?
Pourquoi avoir honte de son corps?
Pourquoi ne pas simplement vouloir être en santé?

Autant de questions sur lesquelles je vous invite à réfléchir avec moi!

Vos commentaires sont les bienvenus!

Bonne semaine!

Sincèrement,

Mé Mo

pantalons rondeurs1